Histoire du G.A.M. La Côte

FONDATION DU CLUB Durant la braderie du printemps de Nyon en Avril 1956, plusieurs personnes se réunirent sous l’impulsion de Eric Isaac pour fonder un club d’aéromodélisme.

Il y avait là : Louis Clerc, Jean-Luc Graber, Jules graber, Ernest Caboussat, Michel Durant, Antoine Mechia, Pierrot Gentet.
Eric Isaac était membre de l’aéroclub de Prangins et pilotait des “grandeurs”, c’est-à-dire des vrais avions.

logo1

A cette époque, l’aéromodélisme se résumait au vol circulaire et au vol libre. Les premières expériences de vols circulaires eurent lieu sur la place Pertemps qui à l’époque était recouverte de gazon et de fleurs et non de bitume et voitures comme maintenant. Bien entendu, le bruit des modèles eut vite fait de déranger les riverains et il fallut chercher un autre terrain. En 1956, le club demanda son admission à l’Aéro-Club de la Côte comme groupe de modélistes. Il furent acceptés et les vols commencèrent à Prangins sur le terrain de l’aérodrome. Très actifs dès la première heure, ils n’hésitèrent pas à construire eux-mêmes la seconde piste circulaire en dur de la Suisse Romande.
Une clôture de protection fût ajoutée un an plus tard.Voir Photo ci-dessous.
A cet époque, il était encore permis de pratiquer le vol à voile (grandeur) et les membres du club de modélisme donnaient un coup de main au départ et à l’arrivée des planeurs.
Le club comptait alors une dizaine de membres. Les membres du club Genevois de Choulex venait également voler à Prangins.
En 1957, un grand meeting se déroula sur la piste circulaire et en 1959, on y organisa le championnat suisse de vol circulaire.
 piste prangins
Après un certain ralentissement, le groupe retrouve une nouvelle impulsion sous son président, M. Savary et sous M. Jenatton qui fût champion de France de vitesse (205km/h). Il volait avec des modèles retenus par un seul câble commandé à la profondeur par torsion de la poignée).
A cette époque, venait également voler un marchand lausannois de matériel aéromodélisme. Il amenait tout son matériel avec lui pour vendre aux modélistes.
On raconte que pour améliorer ses ventes, il cassait parfois les modèles qui volaient en même temps que lui. Louis Clerc ne voulait plus voler quand il était là. Les membres du club ne volaient pas qu’à Prangins mais également les samedis et dimanches sur la place d’armes de Bière où se pratiquait le vol libre.
Les télécommandes n’en étaient qu’aux premiers balbutiements et fonctionnaient à lampes radio avec naturellement une portée réduite. Cela n’empêcha pas les membres du club d’avoir l’idée d’un terrible défi : faire voler un modèle télécommandé du terrain de La Blécherette à Lausanne jusqu’au terrain de Prangins.
Le modèle construit par M. Taillent avait plus de 2 mètres d’envergure et était tracté par un moteur de 6 cm3. Le grand jour arriva; Eric Isaac décolla avec son Piper Cub accompagné de M. Taillent qui pilotait le modèle réduit avec la télécommande depuis le siège du passager. Comme le Piper Cub volait plus vite que le modèle, Eric Isaac devait faire des cercles et essayer de ne pas perdre le modèle. C’est cependant ce qui arriva au dessus de Bière. Le modèle fût néanmoins retrouvé quelques jours plus tard dans un arbre. Après quelques années à “tourner en rond”, les membres du club avaient commencé à s’acheter des télécommandes “modernes” à transistors et rêvaient d’un terrain de vols adapté. Il n’était naturellement pas question de voler à Prangins au milieu des “grandeurs”. (Ceci était néanmoins permis les dimanches de 10 à 12 heures)
Commença alors la saga de

L’ ACQUISITION DU TERRAIN

Eté 81 Recherche dans la région des hauts de Begnins
31 Août 81 Premier contacts avec la Municipalité
8 Octobre 81 Rencontre avec M. Nicola, le propriétaire du terrain. Ce terrain servait de dépôt de matériel de construction.
Janvier 82 Accord avec M. Nicola en pour l’achat du terrain au prix de 40’000.— (Superficie de 7’777 m2)
9 Février 82 La municipalité donne son accord pour une période d’essai de 6 mois.
Février 82 Début des vols.
31 Mars 82 Adoption du plan de financement en assemblée générale.
Juillet et Août 82 2 réclamations concernant le bruit. Après entrevue avec la municipalité, les restrictions de vols concernant le bruit entrent en vigueur
Septembre 82 Assemblée générale autorisant le comité à souscrire un emprunt et à acheter le terrain.
24 Novembre 82 Acte officiel d’achat du terrain qui devient la propriété du GMR
Depuis le 24 novembre 1982, le terrain des Tattes à Begnins est propriété du Club.
L’achat du terrain a été financé de la façon suivante :
Souscription des membres     10’000.—    
Fond du GMR
      3’400.—
Bénéfice du Meeting
      6’600.—
Hypothèque BCV
    20’000.—
TOTAL
    40’000.—
Il convient de remarquer que suite à l’achat de ce terrain l’effectif du club est passé de 29 à 63 membres en 1982 Inutile de dire qu’il a fallut travailler beaucoup pour que ce dépôt de matériaux avec tout ce que cela comporte comme déchets devienne un superbe terrain de vol.
De plus, ce terrain étant en pente, il a fallut procéder à des travaux de drainage pour éviter l’affaissement. Par la suite, le terrain continuant à s’affaisser légèrement, il a fallut le remettre légèrement à niveau en amenant de la terre ou en prenant sur la partie haute pour la mettre en partie basse. La superficie de ce terrain interdit bien sûr de couper le gazon à la tondeuse poussée. Le club a donc rapidement acheté une tondeuse-tracteur qui permet la tonde complète en 2 à 3 heures environ.
En 1993 la municipalité a autorisé le club à installer durant la période d’été une caravane (occasion acquise pour 1’500.– Frs) qui a servi à diverses activités telles que rencontres entre membres, refuge en cas de pluie, fondues les soirs d’automne et diverses autres activités plus ou moins sportives.
Au début de la saison 2002, un apport de terre “intempestif” provoqua l’intervention de l’Aménagement du Territoire qui interdit toute activité de vols sur le terrain. Après de nombreuses discussions et courriers avec l’Aménagement du Territoire et avec la commune,
la permission de voler fût de nouveau accordée en 2003 à condition de remettre le terrain dans son état antérieur et d’enlever la caravane. C’est avec un grand soulagement que les membres du Club ont pu reprendre leur activité favorite qui avait été interdite durant pratiquement une année.
logo2